Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Sondage

trouvez vous le forum plus facile d'accès?

100% 100% [ 2 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]

Total des votes : 2

Connexion

Récupérer mon mot de passe


La dette ou la vie

Aller en bas

La dette ou la vie

Message par Alinea le Ven 25 Nov - 10:54


Voici un message de jeanmaite:
DETTE bouquin CADTM, pour info. Mon avis: très bien conçu, compréhensible par tou/te/s
Indigné/e/s 68: vous pouvez en parler sur le site? Merci
Maïté
"La dette ou la Vie"! www.cadtm.org
Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde
> 345, avenue de l'Observatoire - 4000 Liège (Belgique) - +32 (0)4/226.62.85
> "Impulser des alternatives radicales pour un développement socialement juste et respectueux de la nature"

Alors que les politiques d’austérité se développent en Europe, le CADTM sort son nouveau livre !
« La Dette ou la Vie »
Sous la direction de Damien Millet et Eric Toussaint

En 2007-2008 éclate la crise la plus importante depuis celle de 1929. Les banques sont sauvées à coup de centaines de milliards de dollars et d’euros par les petits soldats du G20 aux ordres de la finance mondiale et les États financent ce sauvetage en appliquant au Nord l’équivalent des plans d’ajustement structurel de sinistre mémoire au Sud. Cet ouvrage analyse méticuleusement l’enchaînement des processus ayant submergé le Nord à cette occasion, des États-Unis à la Grèce, de l’Islande aux pays d’Europe de l’Est, du Japon à la zone euro, tout en examinant les conséquences pour le Sud.

Il y avait le premier monde, celui du bloc occidental sous la guerre froide ; le deuxième monde, celui du bloc soviétique ; le tiers-monde regroupant les peuples du Sud soumis aux diktats des deux autres mondes. Le deuxième monde s’est effondré au début des années 1990 avec la chute du Mur de Berlin. Aujourd’hui, avec la crise qui a éclaté aux États-Unis en 2007-2008, c’est le premier monde qui bascule. La face de la planète entière s’en trouve durablement changée. Il reste deux catégories principales : la poignée de ceux qui profitent de ce capitalisme inique, et la grande majorité qui le subit. Cet ouvrage veut expliquer ce changement fondamental et apporter des alternatives radicales pour s’attaquer à cette logique dont nous ne voulons pas.
Les Auteurs

Olivier Bonfond, économiste, CADTM Belgique (Liège)
> Jérôme Duval, Patas Arriba / CADTM Espagne (Valence)
> Pascal Franchet, contrôleur des impôts, CADTM France (Rennes)
> Antony Guillonneau, économiste, stagiaire au CADTM (Bordeaux)
> Yvette et Mike Krolikowski, CADTM France (Nîmes)
> Cécile Lamarque, CADTM Belgique (Liège)
> Damien Millet (dir.), professeur, porte-parole du CADTM France (Orléans)
> Daniel Munevar, économiste, CADTM Colombie (Bogota)
> Virginie de Romanet, CADTM Belgique (Bruxelles)
> Éric Toussaint (dir.), docteur en sciences politiques, président du CADTM Belgique (Liège)
> Renaud Vivien, juriste, CADTM Belgique (Liège)
> Darius Zalega, collaborateur du Monde diplomatique, Pologne (Katowice)


Le prix du livre politique de la Foire du livre politique de Liège a été remis à Damien Millet et Eric Toussaint pour leur ouvrage collectif « La dette ou la vie » publié chez Aden en co-édition avec le CADTM.
>
> Composé de Françoise Bonivert (Journaliste RTC Télé Liège), de Michel Gretry (Journaliste RTBF Liège), de Michel De Lamotte (Député wallon cdH), d’Olivier Le Bussy (Journaliste de La Libre Belgique), de Hassan Bousetta (Sénateur et Conseiller communal Liège PS), de François Delvaux (Rédacteur du Journal de la foire) et de Fabrice Dreze (Président national des jeunes MR), le jury a justifié son choix en ses termes :
>
> « La dette ou la vie », c’est d’abord un formidable renversement de perspective. Le discours tiersmondiste sur l’étranglement financier des pays de l’hémisphère sud est un classique de la littérature de gauche, mais, ici, c’est de la dette du nord qu’il s’agit. Les Grecs, les Islandais, les Polonais, les Hongrois ont pu, depuis la crise du subprime, découvrir, au quotidien, les « ajustements structurels » dictés par le Fonds Monétaire International. C’est, d’après les auteurs, la même religion du marché et de l’austérité qui sévit. « La dette ou la vie », c’est du lourd, c’est du costaud, c’est une démonstration.
>
> Au-delà de la vertigineuse spirale des chiffres, c’est surtout une réflexion sur le côté odieux de l’argent emprunté : dans les années soixante ou septante, dans les pays en voie de développement, pour asseoir des dictatures, ou pour payer des projets pharaoniques et inutiles ; maintenant, en occident, pour acheter des armes de guerre, ou pour compenser des politiques fiscales désastreuses pour les moins nantis. Il s’ensuit un appel à examiner la légitimité des remboursements exigés des États par les banques.
Le débat sur la dette illicite ou non n’est évidemment pas tranché, mais les jurés ont unanimement souligné la capacité de cet ouvrage à modifier la perception du problème : le lecteur en ressort en ne regardant plus de la même manière les informations sur les déficits publics au journal télévisé du soir, et en n’écoutant plus avec la même oreille les cours de bourse….
>


Alinea

Messages : 201
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dette ou la vie

Message par Alex le Ven 25 Nov - 16:47

Lettre envoyée aux élu-e-s par Le Conseil populaire pour l’abolition des dettes publiques du 68. Pour rappel une pogné-e- d'indigné-e-e- à participé à la réunion du jeudi 17/11 à Mulhouse

Pas de réponse crédible de leur part, selon Bernard (AC), à la date du mercredi 23/11!

Lettre ouverte aux élu/e/s du Conseil Général du Haut-Rhin


Au Conseil Général du Haut-Rhin, comme ailleurs, il y a urgence :

Moratoire et audit sur les dettes publiques

La crise des dettes publiques s'approfondit. C'est perceptible à tous les échelons de nos institutions. Quelques données ont filtré dans la presse concernant la dette du département du Haut-Rhin. Face à une situation apparemment grave, les élus du département envisageraient pour ces prochaines années de réduire de près de moitié les ressources d'investissement, en acceptant que, sur la même période, le montant des remboursements des intérêts de la dette progresse considérablement.

Comme certaines collectivités locales l'ont déjà fait, le Conseil populaire pour l’abolition des dettes publiques du 68 refuse un tel choix politique, parce qu'il conduit au désastre par l’asphyxie progressive de toute vie sociale, économique et démocratique.

Il n'y a pas fatalité, mais urgence. Soutenus par une mobilisation forte, d'autres choix sont possibles. Au lieu d'alimenter les spéculateurs et les banques bénéficiaires des remboursements de la dette, exigeons dès maintenant que nos impôts soient consacrés aux projets d'intérêt général.

Pour cela, nous vous demandons d’engager les actions suivantes :

Un moratoire immédiat sur le remboursement de la dette et des intérêts de la dette du département.
L'utilisation des sommes ainsi économisées pour mener des actions conformes à l'intérêt général, qu'il ne faut surtout pas différer et encore moins sacrifier.
La création simultanée d'un audit afin que, dans la transparence la plus totale, il soit possible de déterminer si une partie des dettes, et laquelle, peut ou non être remboursée après que les urgences sociales, écologiques et économiques auxquelles le département doit faire face ont été satisfaites.

Sachez que cet appel à prendre ces mesures de bon sens dans un monde financier et politique en plein désarroi ne s'adresse pas seulement aux élu/e/s du Conseil Général du Haut-Rhin. Il s'adresse aussi à tou/te/s les citoyen/ne/s – élu/e/s ou non, mais conscient/e/s de la gravité de la situation - que nous appelons à se mobiliser en suggérant la création de Conseils Populaires Anti Dettes locaux et en participant à leurs activités. Il s'inscrit dans la démarche de l' « Appel pour un audit citoyen de la dette publique » qui vient d'être lancé nationalement et que l'on peut signer sur http://www.audit-citoyen.org

Le Conseil populaire pour l’abolition des dettes publiques du 68


Pour tout contact : abolition-des-dettes-68@gmx.fr ou tél. 09 71 20 44 50

Alex

Messages : 42
Date d'inscription : 10/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum